Mes calendriers

Mes calendriers sous divers formats

Ma collection

Toute ma collection de calculatrices, calculatrices programmable, ordinateur de poche.

Ma bibliothèque

Tous les scans de ma bibliothèque

Ancienne Collection

Machines dont le me suis séparé, et qui ne font plus partie de ma collection.

 ↑  
Me contacter

pour me contacter, remplissez le formulaire en cliquant ici open_envolope.jpg

si le formulaire ne fonctionne pas, envoyez-moi un mail à

collection point sasfepu chez free point fr

Offrez moi un café

Si mes calendriers, mes scans ou mon site vous ont intéressés, offrez moi un café en cliquant sur la tasse.

tasse_cafe.png

Visites

 128790 visiteurs

 7 visiteurs en ligne

Le test de Myers-Briggs STM 64

Les grands événements ont toujours été le fait d'une poignée d'individus. La bataille de Midway, par exemple, qui changea le cours de la guerre du Pacifique, vit s'affronter quelques dizaines d'aviateurs et une poignée de commandants d'escadre de part et d'autre. De nos jours se déroulent de féroces batailles pour le contrôle des marchés de haute technologie dans le monde. Multinationales et financiers s'y affrontent sans merci. l'enjeu : des millions d'emplois, des milliards de francs, un impact énorme sur notre vie quotidienne. A la base, on trouve des technologies inventées par quelques bidouilleurs de génie. Mais comment pensent, comment raisonnent ces gens dont les créations ont tant d'influence ? Quels sont leurs rapports avec le reste de l'humanité ? Et pourquoi l'informatique estelle incompréhensible par le commun des mortels ?

Note de Dave Small aux lecteurs de ST Mag

J'ai écrit cet article en novembre 1987. Il expose certains travaux de psychologues peu connus en Europe, mais qui mériteraient attention car ces travaux expliquent bien des comportements dans l'univers informatique. Et il faut les connaître pour comprendre mes articles qui paraîtront dans les deux prochains ST Mag. c'est pourquoi j'ai souhaité voir celui-ci paraître d'abord.

Le retour de Jung

Si vous voulez bien m'accompagner dans une petite discussion psychologique, je vais vous parler de la chose la plus effarante que je connaisse sur les programmeurs - et qui présage mal de l'avenir de l'informatique. Et je répondrai enfin à la question que nous nous posons tous, "pourquoi les femmes n'aiment- elles pas l'informatique ?"

Dans les années 20, Carl Jung publia une théorie intéressante, selon laquelle il y avait des "types" de personnalité innés, que les gens ne pouvaient pas davantage changer que la couleur de leurs yeux. Jung remarqua également que les sages de la Grèce antique avaient "comme par hasard" donné à certains de leurs dieux le profil exact d'un type de personnalité donné. Les Grecs de l'antiquité connaissaient donc les différences entre les gens et les symbolisaient dans leurs dieux [NdT : Cette théorie est exposée dans "Types psychologiques" de Jung, ed. Librairie de l'Université Georg & Cie, Genève].

Les théories de Jung sublrent une éclipse durant les années 30 et 40, ce qui n'est guère surprenant au vu des turbulences alors traversées par le monde. Mais dans les années 50, les travaux de Jung réapparurent. Deux femmes brillantes, lsabel Myers et Katherin Briggs, en firent la base d'une classification des types de personnalités. Elles créèrent l'Indicateur de Personnalité de Myers- Briggs(IPMB), qui depuis lors est devenu l'un des princlpaux indicateur de caractérologie, et est utilisé par de nombreux psychologues [NdT : aux USA du moins].
Les personnalités sont réparties en quatre types symbolisés par des lettres, composés de deux types de base, chacun se décomposant en deux sous- types. Le tableau suivant décrit les différents types, ainsi que leurs archétypes, leurs caractéristiques dominantes et les pourcentages qu'ils représentent dans la population occidentale.
Type    Archétype    Caractéristiques dominantes    Pourcentage
NF    Artiste - Ecrivain - Acteur    Intuition - Sentiments    10%
NT    Architecte - Programmeur    Intuition - Reflexion    10%
SP    Exécutant - Recherche de la performance    Sensations - Perception    40%
SJ    Manager - Membre d'une structure    Sensations - Jugement    40%

Par exemple, les Grecs avaient doté Prométhée d'une personnalité de type NT.

Mais attention, l'IPMB n'a jamais prétendu décrire exactement une personne. C' est impossible. On peut cependant esquisser une dominante globale, qui peut aider à comprendre certains individus. Voyons les différents types de plus près.

Les types de Myers-Briggs

Le "N" s'applique à vous si vous avez coutume de vous abandonner à vos intuitions, à vos intuitions, à vos réflexions, votre vie intérieure, tandis que le "S" décrit une personne qui recherche les sensations et tout ce qui vient de l'extérieur. Un poète, par exemple, est extrêmement intuitif, tandis qu'une vedette de rock est très tournée vers les sensations.

Les "F" et "T" décrivent la façon dont vous prenez vos décisions. Un "F" indique des décisions basées sur les sentiments, les émotions, les "tripes". Un "T" dénote une réflexion logique, des décisions qui procèdent du raisonnement. Je n'ai cité le "P" et le "J" que pour mémoire, car ces types sortent du cadre de cet article.

Les quatre types sont discutés et analysés en détail dans un livre intitulé "Please Understand Me" (Prometheus Press, 1984) de David Keirsey et Marylin Bates. C'est un ouvrage fascinant, probablement le plus utile que j'aie lu ces dix dernières années. Bien que j'aie toujours su que les gens étaient différents, je n'avais jamais rien lu qui explique en quoi ils l'étaient [NdT : ce livre est hélas inédit en Français].

Ce livre permet de définir son type de personnalité selon l'IPMB, ce qui m'a été d'une aide précieuse. Par exemple, ma propre personnalité s'est avérée être du type NF (écrivain). Or, 90% des écrivains sont des NF. Rien d'étonnant jusque là, hein ? ll se trouve que les NF ont des objectifs dans la vie qui sont incompréhensibles pour les autres types. Un bon exemple est "la recherche de soi-même". Si vous êtes en ce moment "à la recherche de vous-même", vous êtes sans doute un NT. Si vous pensez que cette expression n'a aucun sens, vous n'êtes probablement pas de ce type. C'est le genre même de choses qui n'a de sens que pour un NF. Le réalisateur Bill Murray avait fait un film sur "un homme à la recherche de lui-même". Mais seul 10% des gens peuvent s'identifier à un tel personnage. Et naturellement, le film fut un échec.

Et jusqu'à ce que je découvre que 90% de la population ne pensait pas de la même façon que moi, je m'étais toujours demandé à qui il manquait une case, à moi ou aux autres. Maintenant, je comprends en quoi je diffère de la majorité des gens, et je l'assume.

Les deux types minoritaires, NT et NF, représentent 10% de la population chacun. Les NF sont plutôt des artistes, des acteurs, des écrivains, des gens très créatifs. Quant aux NT, ce sont des êtres de logique. lls aiment les chiffres, les maths, et aiment se représenter le monde en noir et blanc. Les scientifiques sont les personnalités NT classiques. lls ont souvent des opinions binaires et voient le monde comme étant totalement d'une façon ou totalement de l'autre, jamais entre les deux. Robert Heinlein est l,écrivain NT classique et est à ce titre révéré parmi les fanas de science-fiction NT.

Les NT ne connaissent par exemple que deux catégories de logiciels. Ou bien un programme est "lamentable", ou bien il est "complètement dément". Jamais de nuances, jamais de "pas trop mal". Pensez à votre dernière réunion de club d'utilisateurs... Ces expressions vous disent-elles quelque chose ?

Les NT sont plutôt froids et distants (bien qu'ils se défendent certainement d'agir comme tels), ce qui conduit les autres à les trouver assez arrogants. Par ailleurs, les NT aiment la documentation technique. lls adorent découvrir comment marchent les choses, et vous l'expliquer en détail. Enfin, les NT aiment les casse-tête logiques et les énigmes. Un roman policier est pour eux un régal.

Avant que l'on me fasse remarquer que je ne suis pas qualifié pour parler des NT, qu'il me soit permis de signaler que j'en ai épousé une, et que j'en côtoie deux quotidiennement dans mon travail.

Une statistique effarante

Ce livre, comme je l'ai dit, me fascinait, c'est pourquoi j'ai commencé à tarabuster mes amis pour les soumettre à l'IPMB afin de déterminer leur type de personnalité. Et comme j'évolue dans le milieu informatique, mes relations comptent un grand nombre de programmeurs.

Et tous, absolument tous ces programmeurs se sont révélés être des NT ! C'est ahurissant, vu que les NT ne représentent qu'un dixième de la population. Cette statistique tient depuis deux ans. C'est ça, la chose effarante que je voulais vous apprendre concernant les programmeurs. Je me trouve être le seul programmeur que je connaisse qui soit un NF, et encore est-ce parce que je suis un programmeur qui écrit au sujet de l'informatique.

Et je n'ai jamais vu quelqu'un heureux d'utiliser un ordinateur qui soit un SJ ou un SP. Et ces types représentent 80% de la population.

Cela signifie que les gens qui écrivent les logiciels que nous utilisons tous sont des NT, avec tous les bons et les mauvais côtés de ce type de personnalité. Et ces auteurs de logiciels orienteront leurs programmes selon leur penchants, même s'ils n'en ont pas l'intention, et feront un programme qui plaira aux autres NT. Cela leur semblera raisonnable, après tout.

C'est pourquoi vous obtiendrez un logiciel qui ressemblera à un casse-tête logique (pensez aux jeux d'aventure comme Zork). Ces logiciels dépeindront le monde sous forme de chiffres (pensez aux jeux de rôles qui résument un personnage en quelques chiffres, comme sa "force" ou son "charisme"). Ou bien ce seront des jeux apocalyptiques, où l'on ne peut que gagner ou perdre à 100% (pensez aux jeux d'arcade). Ou encore des tableurs, bases de données ou traitements de textes, orientés vers les applications techniques qui peuvent être représentées sous forme de chiffres.

Vous verrez des abstractions pleines de cet infinité de détails qu'adorent les NT, comme le langage C, qui est d'une complexité aussi inutile que vaine, mais un vrai régal pour les amateurs de casse-tête logiques. Savez-vous même qu'il existe un livre intitulé "Puzzles en C" ? Si, si, ça existe ! Avez-vous jamais vu un programmeur en C demander à un autre "Qu'est-ce que fait ceci? " en exhibant un bout de code particulièrement tordu ? Moi, je l'ai vu. En fait, le C est presque inutilisable pour moi.

Tout ceci vous rappel le-t-il quelque chose ?

Plongeons maintenant dans notre documentation technique. Un NF écrit une doc ainsi :

    Insérez Ia disquette dans le lecteur
    Allumez la machine.

Et ainsi de suite. En général, ces docs vous expliquent ce que le logiciel fera pour vous.

Par contre, un NT écrit une doc en voulant tout expliquer:

    Insérez la disquette dans le lecteur. La disquette est recouverte d'oxyde de fer, lequel peut être magnétisé par endroits. Elle tourne à 300 (trois cents) tours/minute, et les données sont cadencées à 1 MHz. Elles sont contenues dans des cellules cadencées à 250 (deux cent cinquante) kHz. Il y a 80 (quatre vingts) pistes sur la disquette, et 10 (dix) secteurs parpiste...
    (puis, après cinq pages sur la théorie des lecteurs de disquettes...)
    Allumez l'ordinateur. Cela s'effectue en abaissant l'interrupteur à bascule situé à 5 (cinq) cm depuis le haut du capot arrière, jusqu'à ce que vous entendiez un déclic franc. A ce stade, le ventilateur doit se mettre à tourner...

Cela vous rappelle-t-il quelque chose ? Si vous avez lu des docs de chez lBM, Tl, CDC ou HP, ce langage vous est probablement familier. Car les gars qui écrivent ces docs sont des NT.

Et je suis persuadé que c'est là la raison pour laquelle la majeure partie de la population (les 90% de non-NT) trouvent que toute la documentation informatique est abominable. Les NT qui l'écrivent la conçoivent comme pour eux, et n'ont pas la moindre idée que cela ne convient pas aux autres. Pis, cette idée ne les a jamais effleurés. Allons donc, qui voudrait lire une documentation sans tout apprendre sur l'ordinateur ? Ce ne serait pas raisonnable, pensent-ils, d'en savoir juste assez pour faire tourner le système.

A GBS, les notions de NF et de NT ont intégré notre lexique privé. Et cela nous a aidé à mieux nous entendre. En tant que NF, je suis souvent en désaccord avec les NT qui m'entourent sur de nombreuses choses. Mais ces désagréments sont rendus tolérables lorsqu'on sait qu'ils proviennent d'une façon différente d'appréhender le monde, et non d'une inexplicable bizarrerie dans le comportement de l'autre. J'ai mentionné que j'ai épousé une NT. Nous ne nous entendions pas vraiment avant que je n'aie lu ce livre, où sa personnalité, qui m'irritait par bien des aspects, était parfaitement décrite (elle a un diplôme en informatique...). Pour la première fois, je compris que si elle agissait comme elle le faisait, c'est que c'était sa nature innée, elle était née comme ça. Elle ne faisait pas ça rien que pour m'énerver ! Ce qui faisait une grosse différence.

Dans l'univers micro-informatique, nous avons traversé l'âge de la première génération d'ordinateurs, qui étaient des régals pour les NT. Le DOS des PC, par exemple, est un casse-tête logique désespérant. Or, on a assené à la majorité des gens que l'informatique était importante. Que s'est-il alors passé ? La crise de la micro-informatique de 1 984, quand ces mêmes gens décidèrent que l'informatique ne les intéressait pas, après tout, en dépit du battage. lmaginez la frustration des concepteurs d'ordinateurs NT, qui ne pouvaient pas voir pourquoi les gens ne raffolaient pas de leurs machines.

Pensez donc... Tous ces ordinateurs faits pour 10% de la population.

Mon avis personnel est que si le Macintosh a eu du succès, c'est parce que c'était le premier ordinateur que les NF ont aimé utiliser. Voyez les gens que vous voyez généralement utiliser un Mac. Des artistes, des musiciens, des concepteurs graphiques. Dans leur quasi totalité, ces gens sont des NF. ll n,aiment pas devoir se rappeler ces petites commandes obscures qui sont indispensables pour faire marcher un PC sous DOS. La plupart d'entre eux ignorent sans doute qu'un disque se compose d'oxyde de fer et a 80 pistes. Ce qui les intéresse, c'est l'icône "Disque" sur laquelle il n'ont qu'à cliquer. Le Mac les isole de tous ces détails, ces jeux de logiques que les NF détestent...

Je pense également que personne n'a encore inventé un ordinateur que le reste de la population (les 80% de SJ et SP) aimeraient utiliser. Oh, certes, s'il y est forcé, un exécutant utilisera un traltement de texte. Ou bien un manager, mis au pled du mur, emploiera un tableur. Mais cela reste rare. Et leur machine ne sera certainement pas utilisée pour leurs loisirs.

Nous avons donc jusqu'à présent touché 20% de la population et laissé pour compte le reste. Mes parents ont un ordinateur, bien à l'abri dans un placard (ce ne sont ni des NT ni des NF). Et je parie que vous connaissez des tas de gens qui pensent de même vis-à-vis de l'informatique.

Le profil de personnalité explique aussi dans une certaine mesure pourquoi les programmeurs et les artistes sont généralement difficiles à gérer pour un manager. Les NT et NF ont des points de vue différents des SJ, les managers classiques. Aucun des deux types n'a la moindre idée des buts personnels de l'autre. Par exemple, les SJ tendent à considérer les NF comme des "artistes volages" et les NT comme des "programmeurs arrogants". Les NT ne comprennent pas pourquoi le manager veut quelque chose dans les délais impartis, au lieu de quelque chose qui soit parfait dans les moindres détails. Les NF, eux, ne comprennent pas pourquoi le manager refuse de refaire ce coffret d'emballage qui est si laid' si peu esthétique.

Et j'ai vu ces confrontations survenir dans toutes les firmes de programmation. c'est une des principales raisons pour lesquelles les boîtes de programmation se plantent.

C'est triste à dire, mais les programmeurs eux-mêmes sont en général des gens assez malheureux. lls ont grandi dans l'isolement, car seul une personne sur dix leur ressemble. Au collège, ils étaient plutôt solitaires, étant considéré au mieux comme des "grosses tronches". Ce n'est qu'au lycée et à la fac qu'ils ont commencé à trouver des gens comme eux. C'est pourquoi ils ont pris l'habitude d'être distants, renfermés, ou bien ils sont devenus glaciaux et arrogants vis-à-vis d'une population qu'ils trouvent irrationnelle. Les ordinateurs sont pour eux une parfaite coquille dans laquelle ils s'isolent avec joie : les ordinateurs, eux, sont toujours logiques, rationnels, et jouent cartes sur tables. Au contraire des gens.

En allant à la HackerCon 3.0 (la troisième Hackers Conference), j'ai vu beaucoup, beaucoup de programmeurs NT malheureux. lls s'épanouissaient à la conférence au contact d'autres NT, vis-à-vis desquels ils pouvaient s'ouvrir un peu. Mais dès la fin de la conférence, on les voyait revenir à leur mode de vie isolé. Au fait, oui, les expressions "lamentable" et "complètement dément" étaient omniprésentes à la conférence. J'ai rencontré là l'ancienne rédactrice- en chef d'un journal de langages informatiques qui était démoralisée et se demandait pourquoi l'informatique et les invités de HackerCon s'étaient mis à tant l'ennuyer. Je lui ai parlé du livre, elle s'est révélée être une NF, pas du tout le type NT du rédacteur technique.

Comment écrire un scénario

Les scénaristes de séries TV ont découvert depuis longtemps que si vous vous attachez à dépeindre un personnage en le dotant des attributs classiques d'un type de personnalité donnée, vous aurez des spectateurs qui s'identifieront rapidement à ce personnage. Une chose peu connue au sujet de la série "Star Trek", une des raisons qui lui assure la loyauté indéfectible de fans enragés, est que les personnages de cette série collent de très près aux différents types, donnant ainsi à chacun la possibilité de s'identifier à l'un d'eux. ( C'est d'ailleurs le problème avec "Star Trek, la nouvelle génération", dont les scénaristes ne suivent plus cette règle. ll se peut que la série originale ait créé ses personnages-archétypes par hasard.) Dans "Star Trek", il y a le capitaine Kirk, le manager SJ, défenseur des institutions de la société. ll y a Spock, le NT classique. Et McCoy, le NF. Sans oublier Scotty et Sulu, les SP.

Voyons si ceci vous rappelle quelque chose :
"Spock, espèce de monstre froid, Vulcain inhumain, comment pouvez-vous montrer si peu de compassion ?" Le NFMcCoy.

"Vraiment, docteur. (Haussement d'un sourcil). Vous êtes si illogique." Le NT Spock.

"Messieurs, retournons au travail. Vitesse 9, Scotty." Le manager SJ Kirk.

"A vos ordres, mon capitaine !" l'exécutant SP Scotty.

Ca devrait évoquer des souvenirs : les scénaristes placent un dialogue de ce style au moins une fois par épisode. Et pour moi, ça évoque furieusement les types de personnalités classiques.

Les écrivains emploient également ce système. Dans mon quatrième livre, "Le sorcier blanc", qui n'était pas assez bon pour être publié (eh oui, c'est dur de se faire éditer), j'ai tenté de falre coller mes personnages à ces types de personnalité, afin de les rendre plus crédibles, parce que les gens agissent dans la réalité comme le décrit le livre. D'autres auteurs le font mieux que moi, certains instinctivement, d'autres plus pesamment. c'est pourquoi ils sont publiés.

Conclusion

J'espère que cette petite introduction à l'lndicateur de Personnalité de Myers- Briggs vous aura été utile. D'ailleurs, si vous lisez ceci, dans ST Mag, vous êtes probablement un NT, car qui d'autre utilise un ordinateur pour ses loisirs ?

Mais peut-être trouvez-vous cet article "lamentable" ?
Gagné !

A ma décharge, je dirais qu'il m'a été extrêmement difficile de condenser un excellent livre dans cet article. Mais si vous êtes un programmeur NT, peut-être ceci vous aiderat-il à comprendre ce qui ne va pas dans vos relations avec les autres, femme et patron compris.

Et ma promesse de répondre à la question de savoir pourquoi les femmes n'aiment pas l'informatique, me direz-vous ? J'y viens.

C'est une question-piège, parce que certaines femmes l'aiment. Les NT. Mais 80% des femmes ne l'aiment pas, tout comme 80% des hommes. Si vous êtes une femme NT, vous l'appréciez sans doute. Mais les femmes, NT comprises, tendent à préférer les activités théoriques aux bidouillages technologiques, ce qui les rend plus rares dans nos rangs. J'avais fait un article à ce sujet, et j'ai eu en retour mon comptant de lettres disant, dans les classiques termes très tranchés des NT : "votre article est totalement faux... Nous avons beaucoup de femmes dans nos clubs d'utilisateurs... Etc."

Mais pourquoi alors un NF comme moi estil devenu programmeur ? c'est une autre histoire. Que je raconterais peut-être quand je ne serais plus "à la recherche de moi même"...

Traduction et adaptation : Password
Titre original : The NF,s, NT,s, SP,s and SJ,s


Date de création : 16/02/2015 : 09:07
Catégorie : -
Page lue 320 fois