Mes calendriers

Mes calendriers sous divers formats

Ma collection

Toute ma collection de calculatrices, calculatrices programmable, ordinateur de poche.

Ma bibliothèque

Tous les scans de ma bibliothèque

Ancienne Collection

Machines dont le me suis séparé, et qui ne font plus partie de ma collection.

 ↑  
Me contacter

pour me contacter, remplissez le formulaire en cliquant ici open_envolope.jpg

si le formulaire ne fonctionne pas, envoyez-moi un mail à

collection point sasfepu chez free point fr

Offrez moi un café

Si mes calendriers, mes scans ou mon site vous ont intéressés, offrez moi un café en cliquant sur la tasse.

tasse_cafe.png

Visites

 107157 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

La gué-gerre des AOS et des NPI

AOS dit l'un, NPI répond l'autre. Depuis que les calculatrices programmables existent, s'affrontent deux languages de programmation élémentaires, L'AOS ou notation algébrique parenthésée (traduction libre de l'américain) et la NPI ou notation polonaise inverse.

L'AOS, c'est principalement Texas Instrument et CASIO avec sa FX-602P.
La NPI, c'est Hewlett Packard.
Il existe des partisants convaincus de l'AOS et, de même, des inconditionnels de la notation polonaise inverse. En fait, chaque language possède ses propres qualités.
Examinons leur différences essentielles : le calcul de 1+1.
En AOS, cela s`écrit sur le clavier : 1 + 1 = (le résultat 2 s'affiche).
En NPI, 1 ENTER 1 + (le résultat est, encore 2

Jusqu'ici, pas de problème pour l'AOS, cela parait évident. En revanche, dès le départ, la NPI se distingue. La touche ENTER fait "monter" le premier 1 dans la "pile" qui peut garder quatre chiffres en attente. La touche d'opérateur +, additionne les deux premiers chiffres de cette pile.
suivant le même principe, 1+2+3+4 s'écrit :
1 ENTER 2 + (qui fait 1+2) 3 + (qui fait 3+3) 4 + (qui fait 6+4)
En AOS, on aurait tapé 1+2+3+4= , soit aussi 8 touches pressées.
On le voit, l'AOS n'est pas compliqué, il est même plus proche de la façon courante de poser une opération, et donc d'un apprentissage facile.

La NPI s'apprend moins rapidement, mais quand elle est bien utilisée, elle se revèle presque toujours plus économique en pression de touches et donc en pas de programmes. Car, d'une part, ce système évite tout emploi de parenthèses dans les calculs compliqués. 1/(1+x)= se calcule 1 ENTER 1 ENTER x + /


Date de création : 15/02/2015 : 07:53
Catégorie : Ma collection - Autres articles
Page lue 717 fois